Articles conseils

Tous nos conseils pour vos animaux : soins, nutrition, santé, etc.

Malpropreté du chien

La plupart des chiens sont propres à l’âge de 5 mois et une fois qu’ils ont assimilé les règles de conduite, les accidents sont rares. Toutefois si les souillures persistent après cet âge, il est bon d’ en chercher la cause. Voici un aperçu non exhaustif.Tout d’abord il faut penser à le sortir régulièrement : un chien adulte en bonne santé peut rester une journée sans faire ses besoins, mais il n’est pas recommandé d’attendre autant. Ensuite il faudra s’assurer qu’il n’existe pas d’infection urinaire provoquant par irritation un besoin irrépressible d’uriner ; si c’est le cas, votre chien ne pourra pas se retenir. Chez les vieux chiens, une baisse du tonus musculaire du sphincter de la vessie peut être la cause d’incontinence, les femelles étant plus souvent atteintes. Là aussi, malgré la meilleure volonté du monde, l’animal sera incontinent et parfois sans même s’en rendre compte, les pertes étant fréquentes pendant le sommeil. On peut aussi penser à un problème comportemental, comme le marquage urinaire. Cette pratique qui en général se fait à l’extérieur peut exister à la maison : le chien lève la patte et envoie une faible quantité d’urine. Ce comportement est exacerbé si le chien tente de recouvrir l’odeur (pas seulement d’urine) d’un autre chien, chat ou encore du propriétaire !

Le marquage urinaire du chat

La présence d’urine de chat dans votre maison peut signifier deux choses : soit il vide sa vessie car il en a besoin soit il effectue du marquage. La différence peut être établie via l’observation de la position du chat lors de l’émission d’urine ainsi que par la quantité éliminée. Un chat qui a « besoin » va se mettre en position assise, la queue à l’horizontale, éliminer une grande quantité d’urine, se retourner après pour renifler et gratter pour recouvrir ses traces. Le marquage, qui est souvent un signe de stress, d’anxiété ou de colère, suit une séquence totalement différente. Le chat élimine un petit jet d’urine sur une surface verticale, en position debout, la queue également à la verticale animée de petites vibrations. Il ne recouvrira pas la trace car il souhaite justement qu’elle soit visible de tous, des chats comme des humains. (d’après Eric Witvrouw)

Les chiens «dangereux» - partie 1

Depuis plusieurs années, certaines races ou types de chiens jouissent d’une réputation très négative auprès du public et parfois même des autorités; ce sont notamment des grands chiens et/ou des races présentant certaines caractéristiques physiques comme le Bulldog, l’American Staffordshire Terrier (dit«amstaff»), le Bull Terrier, le Rottweiler,… Ces chiens subissent souvent une forme de «racisme» qui n’est pas du tout justifiée: en effet, aucune race n’est, par essence, dangereuse ou agressive, seuls 20% des comportements du chien sont «déterminés» par ses gênes, les 80% restants sont donc liés à l’apprentissage. Les chiens peuvent cependant être rendus dangereux par des éleveurs qui sélectionneraient des lignées d’individus plus combatifs que d’autres, mais également par leurs propriétaires qui, volontairement ou non, rendraient leurs chiens hargneux envers les humains ou envers d’autres espèces.

Les chiens «dangereux» - partie 2

Seuls 20% des comportements du chien sont «déterminés» par ses gênes, les 80% restants sont donc liés à l’apprentissage. Et ceci est valable pour tous les chiens! Même si ceux de grande taille feraient potentiellement plus de «dégâts» que les petits, il n’est pas rare que des petits chiens tels des bichons ou des teckels, pourtant réputés comme étant «de gentils petits toutous», agressent d’autres animaux ou même des humains, en les blessant fortement! En conclusion, arrêtons de stigmatiser certaines races et préférons une attitude réfléchie et prudente, surtout pour les (petits) enfants, envers les chiens de toutes races: les inconnus mais aussi les chiens familiers. De nombreuses brochures informatives sont disponibles gratuitement sur internet (notamment sur notre page Facebook) ou chez votre vétérinaire, afin d’apprendre à chacun quelle attitude adopter face à tout chien inconnu afin de limiter les risques au maximum.

Les destructions chez le chien

En cas de destructions, la première chose à laquelle vous devez faire attention est le moment où ces destructions ont lieux. Etes-vous présent ou pas ? Puis qu’a-t-il l’habitude de détruire ? Est-ce des objets que vous portez ou que vous manipulez souvent (vos chaussons, un livre, la télécommande,…) ? Les destructions sont-elles plutôt localisées autour des issues (portes, fenêtres,…) ? Enfin, à quel âge votre chien a-t-il commencé ces destructions ? Quand il était chiot ? Vers 6-8mois ou en vieillissant ? En fonction de ces trois éléments (où ? quoi ? et depuis quand ?), votre vétérinaire s’orientera plutôt vers un problème de hiérarchie, d’anxiété de séparation, d’hyperactivité ou de « dépression du vieux chien ». Chacune de ces maladies se traite différemment. La plupart du temps, un traitement comportemental devra être instauré, complémenté parfois par des médicaments. Plus le problème sera identifié tôt, meilleur sera le résultat. D’après Pageat.

Les phéromones

Les phéromones sont des substances chimiques libérées par le corps dans l’environnement lors de différentes situations (bien-être, stress, marquage…) afin de prévenir les congénères de l’état physiologique du moment de celui qui les a émises. Ces substances sont reconnues en général uniquement par les animaux de la même espèce et ce via l’organe voméro-nasal situé dans la cavité nasale et entouré de nombreux vaisseaux sanguins. Ces vaisseaux ont la capacité de permettre ou non le passage de l’air dans l’organe (par constriction-dilatation de leur diamètre) et donc le passage des phéromones ou non jusqu’aux récepteurs. L’ouverture de l’organe est stimulée par des odeurs spécifiques détectées par le nez, par des signaux visuels (par exemple la vue d’un congénère en position de miction), par le flehmen (comme le cheval qui retrousse sa lèvre supérieure) ou chez le chat par le halètement gueule ouverte. Plusieurs régions du corps de nos animaux domestiques produisent ces phéromones avec chacune leur spécificité : la région de la face pour marquer les objets familiers et agréables (autour des oreilles chez le chien, autour de la bouche chez le chat), les coussinets et la région péri anale pour émettre un signal d’alarme, les mamelles de la chienne après la mise-bas pour apaiser les chiots et leur indiquer l’endroit le plus sûr et la zone urogénitale pour donner des informations sur le statut sexuel. Les phéromones d’apaisement et de familiarité sont reproduits artificiellement et commercialisés afin d’aider les animaux et leurs propriétaires dans plusieurs situations : stress en voiture, nouvel environnement, marquage urinaire, grattage dans la maison…

Mon chat fait ses griffes sur mes meubles

Il est normal pour un chat de faire ses griffes à proximité de l’endroit où il dort afin de prévenir les autres chats de sa présence. La fréquence des griffades augmentera avec le stress. Votre chat fait donc ses griffes sur votre canapé soit parce qu’il est stressé, soit parce qu’il est hyperactif soit, ce sont des griffades normales mais mal dirigées. La première chose à faire est de ne pas réprimander directement le chat quand il griffe cela augmenterait son stress. Surprenez le en lui vaporisant un peu d’eau dessus ou en lui lançant un objet léger, mou non douloureux (ex : éponge, paquet de mouchoirs,…) Réorientez les griffades en ajoutant des grattoirs (arbre à chat, morceaux de moquette horizontaux et verticaux) ; ceux-ci doivent être bien visibles dans la pièce et à proximité du lieu de repos. Ajoutez des phéromones (feliway®). Parfois des médicaments visant à diminuer son stress seront nécessaires. N’hésitez pas à en parler avec votre vétérinaire. Réf : V.Dramard

Mon chien est-il dominant ?

Le docteur Joël Dehasse dans son livre « mon chien est-il dominant ? » (le jour, éditeur) nous aide à répondre à cette question. Il est probable que la réponse à cette question soit « oui » si votre chien présente 8 privilèges de dominance et 3 postures ou comportements dominants. Les privilèges du dominant sont les suivants : manger en présence de spectateurs, manger le premier et quand il le veut, dormir où il veut, contrôler les passages entre les pièces et le déplacement des personnes en choisissant l’endroit où il peut tout surveiller, recevoir des attentions quand il le demande, avoir des relations sexuelles devant tout le monde, empêcher les humains ou les autres chiens d’entrer ou de sortir de la pièce, faire alliance avec les autres dominants de la famille, ne pas obéir aux ordres si ceux-ci ne sont pas suivis d’une gratification, marquer à l’urine par-dessus les marques des autres, déposer des selles dans des endroits très visibles, attaquer les objets qui entourent le lieu de départ des autres membres du groupe (chambranles, portes), défendre ses privilèges à l’aide de comportements agressifs, décider quand il va se promener, décider quand il veut jouer et à quoi… Les postures et les comportements dominants sont quant-à eux repris ci-après : prendre une attitude dressée de façon répétée lorsqu’il mange et que quelqu’un approche, poser ses pattes ou sa tête sur le dos des autres chiens en cas de conflit, refuser la position couchée sur le dos en cas de conflit ou de contrainte, se mettre sur le dos pour demander des caresses et se raidir ou grogner pour faire arrêter le contact, adopter une posture haute et grogner ou montrer les dents quand on le regarde fixement dans les yeux, chevaucher les personnes ou les autre chiens.

Mon chien s’ennuie - partie 1

De nos jours, de nombreux chiens vivant en famille sont amenés à rester seuls de longues heures pendant la journée d’occupation de leurs maîtres. Certains chiens, équilibrés et habitués depuis leur plus jeune âge, le vivent très bien; d’autres moins et risquent alors de développer une anxiété plus ou moins forte, qu’ils peuvent exprimer de plusieurs façons: aboiements, pleurs, destructions, fugues, etc. Avant d’en arriver à ces extrémités qui peuvent rapidement devenir invivables pour le chien et pour sa famille, il est important de comprendre que chaque chien a un besoin d’exercice plus ou moins important; les spécialistes, comme le Dr Dehasse par exemple, considèrent qu’en moyenne, le chien doit avoir entre 3 et 5h d’activité minimum par jour (pour les chiens dits «de travail» comme le Border Collie ou le Berger Australien, on peut monter facilement jusqu’à 8h par jour!), ceci dépendant de sa taille et de sa race notamment… (À suivre)

Mon chien s’ennuie - partie 2

Même pour un chien qui peut jouir d’un jardin, il ne peut absolument pas s’en contenter comme seule et unique sortie; il est impératif pour lui de rencontrer d’autres chiens, de sortir de son environnement habituel fréquemment, de sentir de nouvelles odeurs, etc. Un chien ne peut donc se satisfaire de 2 ou 3 «sorties hygiéniques» de quelques minutes par jour agrémentées épisodiquement par une plus longue promenade le week-end, il doit absolument avoir d’autres occupations au cours de sa journée, afin de se sentir «bien dans sa tête». Ces activités peuvent être d’ordres très différents, à savoir: le rapport d’objets, l’agility, la rencontre avec des congénères différents au parc ou dans un club canin par exemple, des promenades en liberté (dans un lieu sécurisé évidemment), des jeux concernant la nourriture (distributeurs, jouets à ronger longuement, ….). Consultez votre vétérinaire pour plus d’informations à ce sujet.

A propos de nous

Situé à l'ancien hôtel Beau Séjour, à côté du nouveau Delhaize et de la pompe GULF.

Adresse

Cabinet Vétérinaire Beau Séjour - Wiltz Rue du Dix Septembre 21 Wiltz

Email

veterinairebeausejour@gmail.com