Articles conseils

Tous nos conseils pour vos animaux : soins, nutrition, santé, etc.

Un animal pour cadeau

Il pourrait être tentant, en passant devant la vitrine d’une animalerie ou en tombant sur une annonce sur l\'Internet, de vouloir offrir à une personne de votre entourage -adulte ou enfant- un animal de compagnie. Cette idée n’est pourtant pas très bonne si vous ne savez pas ce que le destinataire du «cadeau vivant» en pense! Un animal, même en cage, est une responsabilité qu’il faudra assumer pendant plusieurs années. Son entretien et ses soins quotidiens nécessiteront un investissement en temps et en argent, ainsi que divers aménagements dans la vie du futur maître et de sa famille (vétérinaire, alimentation, matériel, vacances,…). De plus, même si la personne à qui vous pensez faire plaisir souhaite depuis longtemps acquérir un animal, elle a peut-être une idée précise du compagnon qu’elle souhaite adopter (race, couleur, sexe) et vous risquez de la décevoir. Offrir un tel «cadeau» à un enfant est également assez risqué car l’animal n’est pas un jouet et si l’enfant venait à s’en lasser, ce sont bien évidemment les parents qui devraient prendre le relais pour ce qu’ils pourraient considérer comme des «corvées» (promenade pour un chien, changement de litière pour un chat ou un NAC) et tant l’animal que la famille entière en souffriraient.

Un chien seul dans la voiture

On ne le répètera jamais assez: il ne faut JAMAIS laisser son animal seul dans la voiture, même pour quelques minutes! En été, chaque année, des chiens sont retrouvés morts ou sont évacués de justesse par les services de l’ordre. Trop de propriétaires laissent encore leur chien «à l’ombre» (avec ou sans fenêtre ouverte) dans leur voiture en leur absence, le plus souvent sans eau, en oubliant que les températures peuvent varier de manière importante d’un moment à l’autre, et que l’habitacle de la voiture peut devenir rapidement une vraie fournaise! Un véhicule garé à l’ombre peut voir sa température intérieure dépasser de 11° la température extérieure! Au soleil, quand il fait 22° dehors, il peut faire jusqu\'à 47° à l’intérieur de l\'habitacle. Contrairement à l’homme, le chien ne régule par sa température corporelle à l’aide de glandes sudoripares, mais avec sa langue (en haletant) et ce système est assez peu efficace. Si la température corporelle du chien atteint les 41° (au lieu de 38.5°), des lésions graves sont inévitables: coups de chaleur, déshydratation sévère, coma ou mort. En résumé, si vous ne pouvez emmener votre chien avec vous, laissez-le plutôt à la maison, au frais et avec une gamelle d’eau fraiche à sa disposition, et évitez également de le laisser dans une véranda! (d’après http://mydogiscool.com/)

Voyager avec son chat

Voyager avec votre chat n’est pas toujours facile? Tout d’abord sachez qu’une cage de transport (qui ferme correctement !) est essentielle pour la sécurité de votre animal, ainsi que pour la vôtre. Il est préférable de la proposer au chat en dehors des moments de voyage, en y disposant de la nourriture par exemple, afin que votre compagnon ne l’assimile pas qu’à des moments désagréables. Nettoyez votre cage après chaque utilisation, afin d’effacer les traces hormonales laissées par les coussinets de votre chat, en réponse au stress (un nettoyage au vinaigre blanc suffit). Vous pouvez également laisser son coussin ou un tissu familier dans le transporteur pour rassurer votre animal. Lors du voyage, il faut que votre ami puisse voir dehors (surélevez-le au besoin), pour lui éviter le mal des transports. Pour finir, vous trouverez chez votre vétérinaire du spray apaisant, le Feliway®, à asperger 1/2h avant de mettre le chat dans sa cage. Bon voyage!

L’allergie alimentaire chez le chien

Parmi les nombreuses causes de grattage chez le chien, l’allergie alimentaire arrive en 3ème position dans les pathologies allergiques à manifestation cutanée. C’est donc une affection qui n’est pas rare. Il est difficile d’envisager que son chien puisse être allergique à un aliment quand celui-ci se nourrit de la même façon depuis des années, pourtant avant les signes d’allergie (le principal signe est le grattage), une longue période réfractaire sans symptôme (jusqu’à plusieurs années) précède l’allergie proprement dite. Avant d’établir le diagnostic d’allergie alimentaire, il sera bon d’éliminer toutes les causes possibles de grattage comme les gales, les puces, ainsi que de traiter toutes les infections secondaires (très souvent présentent) bactériennes et fongiques. Si votre vétérinaire suspecte une allergie alimentaire, il vous faudra de la patience et beaucoup de rigueur dans le traitement instauré. Le plus souvent, la certitude ne pourra être établie qu’après plusieurs semaines, éventuellement après mise en place d’un régime alimentaire spécifique (régime d’éviction). Contrairement à d’autres pathologies dermatologiques, l’allergie alimentaire peut être contrôlée et gérée à long terme, à condition d’éduquer tout le monde à la maison. Le moindre écart peut faire revenir à la case départ !

L’allergie aux animaux – partie 1

Malheureusement, l’une des plus fréquentes causes d’abandon d’animaux est l’allergie à ces derniers. Pourtant, avec quelques règles d’hygiène, la cohabitation peut parfois rester possible ! Cette allergie peut apparaître subitement, même chez un individu qui a toujours été en contact avec des animaux sans que cela ne lui ai posé problème jusqu’alors. En premier lieu, il est indispensable d’effectuer un test chez un médecin spécialisé afin de s’assurer de la cause de l’allergie et de savoir à quel animal l’ « allergique » est plus sensible. En cas d’allergie aux chats (la plus fréquente), il faut savoir que celle-ci n’est pas due aux poils mais qu’elle est déclenchée par une protéine présente sur la peau du chat, dans sa salive, ses urines, ses squames et aussi ses larmes… (à suivre)

L’allergie aux animaux – partie 2

…La stérilisation du chat (en plus de nombreux autres avantages médicaux) diminue de façon importante la production de ces protéines. En plus de la stérilisation, il est aussi indispensable de laver le chat 1 fois par semaine avec un shampooing adapté et de lui passer un gant humide sur le corps plusieurs fois par semaine. Il est préférable d’interdire l’accès du chat à toutes les chambres, d’aspirer très fréquemment toutes les pièces, tapis, etc. et de laver fréquemment tout tissu en contact avec l’animal. Il est également important d’aérer régulièrement l’habitation… (à suivre)

L’allergie aux animaux – partie 3

…Le bac à litière ne doit pas être changé par la personne sensibilisée et il est préférable que ce dernier soit isolé et couvert. Les allergies aux rongeurs sont plutôt dues aux protéines répandues dans l’air par l’urine une fois séchée. Là encore, la stérilisation réduira beaucoup la production de ces protéines et donc leurs inconvénients. En ce qui concerne les oiseaux, leurs déjections sont allergisantes et leurs plumes peuvent l’être également (par les acariens qu’elles contiennent). En respectant certaines règles de vie, toute la famille pourra, nous l’espérons, continuer à vivre au mieux avec son animal.

L’onychodystrophie lupoïde

L’onychodystrophie lupoïde. Cette maladie peu fréquente au nom bizarre atteint les ongles des chiens. D’abord 1 ongle ou 2 puis en quelques mois on note que toutes les griffes sont concernées. Les griffes tombent, se cassent, se fissurent. Les griffes de remplacement sont déformées, molles ou cassantes, décolorées et friables. Elles finissent par tomber elles aussi. On suspecte une origine auto-immune pour cette maladie qui reste localisée aux ongles puisque les chiens atteints ne présentent aucune autre lésion cutanée et sont par ailleurs en bonne santé. Un diagnostic différentiel doit être réalisé afin d’éliminer les autres causes d’affection des griffes : infections bactériennes ou fongiques, allergie alimentaire, vasculite… Une complémentation alimentaire en acides gras essentiels et en vitamine E fait partie du traitement. Elle doit être associée à des antibiotiques et des antiinflammatoires. Le pronostic est généralement bon avec une possibilité d’arrêt du traitement au bout de quelques mois, bien que certains chiens nécessitent un traitement d’entretien à long terme pour maintenir la rémission. (d’après L. Medleau)

La dermatite atopique

Le prurit cutané et l’alopécie sont des symptômes observés dans de nombreuses maladies : parasites, infections bactériennes, allergies alimentaires…mais peuvent également être dus à une maladie génétique inguérissable, la dermatite atopique. Il convient d’exclure les autres causes possibles des troubles cutanés avant de conclure à la dermatite atopique et ce par le recueil de l’historique, par des examens complémentaires… Les traitements mis en place contre cette maladie génétique sont là pour soulager l’animal, augmenter son confort de vie et limiter les effets pervers de la maladie. Les résultats peuvent être très bénéfiques et limiter considérablement les démangeaisons. La peau a perdu l’efficacité de sa barrière protectrice contre les agressions extérieures, le système immunitaire est perturbé et cela permet l’apparition d’infections bactériennes secondaires et la prolifération des levures (champignons). C’est une pathologie qui apparaît assez tôt dans la vie de l’animal, elle n’a pas de caractère saisonnier bien que l’été soit une période difficile pour les animaux atteints du fait de l’augmentation dans le milieu extérieur des facteurs agressants (graminées, pollens, insectes…).

La mue du Husky Sibérien

Comme tous les chiens, le Husky Sibérien mue. Mais sa particularité est qu’il change complètement sa fourrure 2 fois par an, au printemps et à l’automne (en dehors de ces périodes délicates, le Husky ne perdra que peu de poils s’il est en bonne santé, ce qui fait de lui un chien adapté aux personnes allergiques). Pendant une période qui peut durer jusqu’à 3 semaines ou plus, il va perdre des quantités très impressionnantes de poils, par touffes ou par plaques, et le passage régulier de l’aspirateur deviendra obligatoire si votre chien vit à l’intérieur. Cette perte de poils sera spectaculaire, surtout quand vous la vivrez pour la première fois! Certains individus perdront même tous leurs poils d’un coup, se retrouvant presque «nus». Un brossage quotidien à l’étrille pendant ces quelques jours, à l’extérieur de préférence, sera indispensable pour débarrasser votre chien de ses poils morts. Il est déconseillé de tondre ce chien car sa fourrure est thermorégulatrice et le protège donc aussi bien du froid, que du chaud.

A propos de nous

Situé à l'ancien hôtel Beau Séjour, à côté du nouveau Delhaize et de la pompe GULF.

Adresse

Cabinet Vétérinaire Beau Séjour - Wiltz Rue du Dix Septembre 21 Wiltz

Email

veterinairebeausejour@gmail.com