Articles conseils

Tous nos conseils pour vos animaux : soins, nutrition, santé, etc.

L’anorexie chez le lapin

L\'anorexie (la perte d\'appétit) chez un lapin, comme chez un chat, doit être rapidement prise au sérieux. Même de courte durée (12h), elle peut entraîner de graves pathologies, parfois irréversibles, comme la lipidose hépatique. Un animal anorexique depuis 12 ou 24h ne va heureusement pas développer systématiquement une lipidose hépatique mais tout propriétaire doit être averti que le danger est réel, surtout chez les lapins obèses, âgés ou en gestation. Quand l\'animal est privé de nourriture, tout un système se met en place pour tenter de maintenir le taux de glucose assez élevé dans le corps. Malheureusement le foie, surtout chez les animaux obèses, peut à ce moment produire des éléments délétères qui vont perturber l\'équilibre de l\'organisme, créant une acido-acétose. Les conséquences sont, entre autres, une stase gastro-intestinale, une atteinte des reins, une diminution progressive de réaction aux stimuli extérieurs amenant le lapin vers un état comateux. Le traitement doit être très rapide et comprend un soutien nutritionnel, le traitement de la cause ayant provoqué l\'anorexie, des antidouleurs…

Le lapin et le foin

Le lapin est un lagomorphe comme le lièvre et non pas un rongeur comme le cobaye, la souris ou l’écureuil. C’est un herbivore strict c’est-à-dire qu’il est vital pour lui d’avoir toujours à disposition de l’herbe quand cela est possible ou du foin. En effet son transit digestif dépend de la quantité de fibres ingérées et un régime trop pauvre en grosses particules (en « lest ») risque de provoquer une perturbation voire un arrêt de ce transit. On sait que le lapin est fort sensible au niveau intestinal, il est donc plus prudent de veiller à lui apporter tout ce dont il a besoin. Une baisse d’appétit, des crottes molles qui s’agglutinent autour de l’anus ou l’absence de crottes depuis au moins 24 heures sont les signes d’une perturbation du transit qui doit vous inquiéter et vous amener à consulter votre vétérinaire. Un stimulateur de la motricité intestinale et des régulateurs de la flore seront sans doute nécessaires pour rétablir une fonction digestive normale.

Le torticolis du lapin

Le lapin est fréquemment présenté en consultation pour « torticolis ». L’animal a la tête penchée d’un côté et présente parfois aussi des troubles de l’équilibre : il titube, tourne en rond, tombe. Malheureusement chez le lapin cette pathologie est rarement due à une simple contracture musculaire. Les causes les plus fréquentes sont les otites et l’encéphalitozoonose. Les otites internes ou moyennes (« profondes ») qui provoquent ces troubles sont dues à une otite externe ou à une infection du système respiratoire qui se propage via les trompes d’Eustache (canal reliant la gorge à l’oreille). L’encéphalitozoonose quant-à elle est due à un parasite de très petite taille qui se loge dans l’organisme du lapin, après que celui-ci l’a ingéré ou inhalé, en différents endroits dont le système nerveux central. Le traitement de ces différentes affections est possible bien que le résultat ne soit pas toujours garanti.

Les dents du lapin

Au contraire de l’homme, des chiens et des chats, les dents du lapin ne s’arrêtent jamais de pousser. Elles doivent donc s’user en permanence pour ne pas pousser de façon anarchique et poser de graves problèmes. Si vous avez la chance d’avoir un lapin dont les dents ont une coaptation parfaite, alors celles du haut s’usent au contact de celles du bas et vice versa. Si par contre les dents de votre lapin ne sont pas correctement en vis à vis, il lui faudra une aide extérieure. Une dentition imparfaite peut causer de l’amaigrissement, de la diarrhée, une salivation importante, de l’anorexie, des abcès dentaires, des fractures de la mâchoire. Au niveau des incisives, il est aisé de couper régulièrement les dents trop longues (jusqu’à deux fois par mois dans les cas graves) afin d’éviter bien des soucis. S’il s’agit des molaires, une anesthésie sera sans doute envisagée. N’hésitez pas à demander conseil à votre vétérinaire.

Les parasites du lapin

Le lapin peut, comme les chiens et les chats, être la proie de parasites. Certains acariens sont responsables d’otite externe: le cérumen forme des croûtes, la démangeaison est extrême. Lors de certaines complications, l’animal peut souffrir de torticolis et de troubles de l’équilibre par atteinte de l’oreille moyenne. La peau aussi est un endroit particulièrement apprécié de nombreux parasites et champignons. La teigne peut se loger dans les poils du lapin et provoquer de petites dépilations généralement sans prurit. Les puces quant-à elles provoquent de fortes réactions de grattage en même temps qu’une perte de poils et des croûtes. Elles sont de différentes espèces ; propre au lapin ou venant des chiens ou des chats. Les aoûtats n’épargnent pas en été les lapins qui vont se balader dans l’herbe et en reviennent infestés de larves qui les démangent terriblement (toutes les pelouses ne sont pas contaminées). D’autres acariens peuvent encore ennuyer les lagomorphes, comme la gale sarcoptique ou psoropte, les cheyletiella qui pondent leurs œufs sur l’animal et provoquent l’apparition de nombreuses squames… Certains de ces parasites sont contagieux pour l’homme et les autres animaux de la famille. Des traitements très efficaces existent pour soigner les lapins, qui ne sont pas les mêmes que ceux utilisés chez les carnivores domestiques, n’utilisez surtout pas de produit pour chien ou chat sans demander conseil à votre vétérinaire, qui de toutes façons est le seul à pouvoir établir un diagnostic précis quant-au parasite dont souffre votre lapin.

Les pattes du lapin

Le lapin a les pieds « fragiles » , il convient d’en prendre soin et d’éviter les facteurs favorisant les pododermatites. L’animal âgé dont la peau a perdu son élasticité et l’animal trop lourd (obèse) sont prédisposés. Le sol sur lequel vit le lapin ne doit pas irriter la peau : attention aux pailles trop dures et aux grillages blessants. Le facteur déclenchant est quant à lui le manque d’hygiène : humidité, souillure importante de la litière, densité trop importante d’animaux sur l’espace vital… La peau se durcit, se fissure, se blesse puis est contaminée par des bactéries possédant des enzymes qui empêchent la cicatrisation. Il existe plusieurs stades de pododermatites dont les plus avancés sont incurables : mieux vaut réagir tôt (apparition d’un cal dur). La prévention reste le moyen le plus efficace d’éviter les problèmes !!!

Mon lapin a « des vers »

Nous sommes souvent interpellés, en période estivale, par des propriétaires de lapins car ils ont remarqué des «vers» sur leur petit animal. Tout naturellement, ils pensent avoir affaire à des parasites internes que le lapin aurait évacués par l’anus et ils pensent pouvoir en être quitte à l’aide d’un simple vermifuge. Pourtant, il s’agit souvent d’un autre type de parasites au nom barbare: les myiases. Ce sont les larves d\'un diptère (mouche). Ce diptère a pondu ses œufs directement dans la peau du lapin puis ces œufs deviennent des larves. Les asticots d’abord très petits, se camouflent dans le pelage de leur hôte et peuvent passer inaperçus pendant des jours. Leur développement est très rapide (quelques heures) et l’intervention du vétérinaire est urgente car les parasites se nourrissent d’abord de la chair du lapin, puis migrent ensuite vers les organes internes, occasionnant parfois des lésions irréversibles et/ou un choc septique. Les diptères choisissent des endroits humides et chauds pour pondre, c\'est pourquoi l\'endroit de prédilection est la région anale souillée (si l’animal est obèse/paresseux, a des problèmes digestifs ou hygiéniques). Il est dès lors très important de ne pas laisser une plaie sans soin ou une région anale souillée par l\'urine et les déjections.

Stérilisation du lapin

Les lapins sont devenus des animaux de compagnie très appréciés et assez répandus, tant pour les enfants que pour les adultes. Afin de limiter les comportements d’agression et de marquage urinaire chez les mâles, la castration est vivement recommandée. On remarque aussi un effet bénéfique sur le tempérament , l’animal devient souvent plus paisible . Si la castration est effectuée vers l’âge de 3-4 mois, les résultats sont beaucoup plus probants c’est-à-dire que les désagréments liés au statut du lapin sont fortement diminués si pas éliminés. La stérilisation de la lapine est bien moins connue et pourtant elle peut également prévenir l’agressivité territoriale. Néanmoins, cette intervention est surtout pratiquée pour prévenir la gestation et l’adénocarcinome utérin. Cette pathologie de l’utérus est la tumeur la plus fréquemment rencontrée chez la lapine âgée. Les problèmes liés à ces opérations sont presque exclusivement les risques inhérents à l’anesthésie.

Ingestion d’un produit caustique

Les animaux peuvent s’intoxiquer, entre autres, avec des produits caustiques : eau de Javel, produits nettoyants pour four, WC, détartrants… ou avec des détergents moussants : produits pour lave-linge, pour la vaisselle… L’ingestion du produit a lieu après léchage du poil contaminé ou d’une surface contaminée, en jouant avec le contenant… On peut aussi observer des lésions oculaires suite à la projection du produit. Faire vomir l’animal lors d’ingestion de produits caustiques ou irritants, de détergents ou de solvants est une contre-indication absolue : le risque d’aggraver les lésions oesophagiennes et de provoquer une aspiration du produit dans les voies respiratoires est bien trop important. Mieux vaut consulter rapidement votre vétérinaire en prenant la référence du produit si possible.

L’intoxication à l’antigel

L’éthylène glycol est le composé toxique présent dans l’antigel. Les chiens sont plus souvent intoxiqués que les chats. La plupart des intoxications sont provoquées par l’ingestion de l’antigel des radiateurs de nos voitures (souvent composé de 90 % d’éthylène glycol). Mais ce produit est également présent dans certains liquides de frein et dans les collecteurs solaires. L’ingestion d’antigel est malheureusement aussi fréquente que potentiellement mortelle: son goût sucré, le fait qu’il soit très répandu, et sa très grande toxicité en font un poison redoutable. Les premiers symptômes sont ceux d’une ingestion exagérée d’alcool: vomissement, soif intense et augmentation du volume urinaire, somnolence, diminution des réflexes. Ensuite la dépression du système nerveux s’accentue et la soif disparaît, des lésions rénales apparaissent. Le volume d’urine éliminée étant toujours important, une déshydratation s’installe. Le traitement constitue une urgence: plus les heures défilent, plus le pronostic est mauvais.

A propos de nous

Situé à l'ancien hôtel Beau Séjour, à côté du nouveau Delhaize et de la pompe GULF.

Adresse

Cabinet Vétérinaire Beau Séjour - Wiltz Rue du Dix Septembre 21 Wiltz

Email

veterinairebeausejour@gmail.com